• Article sur le tournage de Tipoyock Life le film dans le Progrès de Saint Etienne

     
    Si vous acheter le progrès de Saint Etienne, ce matin, vous y trouverez un article sur le tournage de la scène finale de Tipoyock Life le film avec une grande photo toute en couleurs =D

    Voilà un lien pour le voir sur le net, si vous ne pouvez pas vous le procurez.
    Voici l'article qui a été publié par le Progrès de Saint Etienne le 10 aout 2009, sur le tournage de la scène finale de Tipoyock Life le film "Entrer dans son intimité", merci a Sylvain, Gui, Flow, Maeva, Vero et Ju qui on tourné dans cette scènette et a Arthur Nazaret pour son article, sa photo et sa sympathie ! voici l'article :



    Clap de fin pour Tipoyock, web-série d'un lycéen stéphanois :

    T-shirt jaune, chaussures bleues, il claque des doigts, pivote, fléchit, se déhanche. Cinq amis à lui suivent la cadence. Un autre filme. Scène cocasse, vendredi matin, place Jean-Jaurès. Tipoyock -puisque c'est son nom- donne les dernières instructions pour la chorégraphie.

    Les plus avertis auront reconnu les pas du clip « Thriller ». « Qui veut le gant de Michael Jackson ? Qui veut le chapeau ? » demande ce jeune homme élancé. Réajustement de sa perruque et nouvelle prise pour ce qui doit être la scène finale de ce moyen-métrage amateur de 35 minutes.

    « C'est pour fêter les trois ans de la série Tipoyock. On fait des clins d'œil à tous les épisodes précédents », raconte ce lycéen de Jean-Monnet, en option audiovisuel. Le ciel se fait menaçant, fin du tournage. La bande de potes regarde les rushs. « C'est marrant de se voir comme ça », glisse l'une des participantes. L'épisode devrait être en ligne le 15 août sur son site Internet Tipoyock Life.

    Typoyock, en fait ça veut dire quoi ? « Rien, ça m'est venu comme ça », confie Julien. « J'essaie de me dépasser et de me mettre dans des situations improbables et insolites pour vous donner le sourire », lit-on sur la page d'accueil de son site. Fan de la série de M6 « Malcolm », de Michael Jackson et d'Elie Kakou, il s'en inspire pour réaliser ses vidéos à l'humour potache. Des sketchs, des parodies de cinq à dix minutes le plus souvent. En moyenne, ses épisodes sont vus par 3 000 personnes, les plus populaires atteignent la barre des 20 000 comme sa fausse pub pour l'album de Sliimy. « Je fais de la scène depuis que j'ai cinq ans. J'ai aussi fait du théâtre, des imitations, de la danse. L'idée de cette série, c'était de me faire plaisir, comme à l'époque je ne faisais plus de scène, je voulais trouver un autre public », précise-t-il. Ce qu'il pense faire plus tard ? « Je me vois dans la comédie, dans le spectacle. » Plein d'ambition. Pour l'heure, Tipoyock est en train d'écrire un one-man-show qu'il essaiera de faire produire pour la fin de l'année.

    Arthur Nazaret

    anazaret@leprogres.fr
     

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :